« 56 Black Men » : La capuche ne fait pas le criminel

Cephas Williams, un jeune entrepreneur britannique, est à la tête de la campagne « 56 Black Men » qui exploite les stéréotypes pour mieux les dénoncer. Ce projet photographique, lancé il y a quelques semaines sur les réseaux sociaux est un bel exemple de tolérance et du vivre ensemble.

Derrière le projet « 56 Black Men », se cache Cephas Williams. Diplômé en architecture, entrepreneur social et photographe, il souhaite dénoncer la stigmatisation des hommes noirs au sein de la société à travers une série de photographies puissantes. D’après lui, les médias tiennent un rôle majeur dans la construction des portraits négatifs des hommes noirs. Ils n’en relatent que très rarement des représentations positives. Et lorsqu’une image est véritablement positive, elle se limite au domaine du sport, du rap ou du cinéma. Lors d’une interview à la BBC, l’artiste raconte que sa campagne « rappelle que, pour chaque homme noir représenté comme quelque chose de négatif, il y en a 56 autres qui ne le sont pas ». Cephas Williams en a assez de cette image d’hommes dangereux véhiculée par les médias : « Je peux être assis dans un train et il y a un siège libre à côté de moi, et vous voyez des personnes qui cherchent à savoir si c’est bon de s’asseoir à côté de moi. Et je dois faire un geste pour qu’ils sachent que c’est sûr ». 

View this post on Instagram

#56BlackMen

A post shared by 56 Black Men (@56blackmen) on

Grâce à sa campagne, il souhaite briser les préjugés dont les hommes noirs sont victimes. Il a alors photographié 56 hommes portant un « hoodie » pour faire réfléchir la société sur les idées reçues. Mais pourquoi 56 ? En réalité, c’est le pourcentage d’hommes noirs tués en 2018 à Londres. Ce pourcentage s’oppose aux informations relayées par les médias, qui ont plutôt tendance à les placer du côté des criminels. Les portraits de ces hommes révèlent en réalité leur profession. Ils sont médecins, artistes, entrepreneurs et oui, ils portent bien un sweat à capuche. Chaque portrait est accompagné du slogan « I am not my stereotype » (« Je ne suis pas mon stéréotype »).

View this post on Instagram

A post shared by 56 Black Men (@56blackmen) on

Cephas Williams ne compte pas en rester là. En effet, il projette d’animer des conférences et des ateliers, de recueillir des témoignages et d’organiser des expositions afin de faire évoluer les mentalités de la société actuelle. Un artiste à surveiller de très près ! Pour mener à bien son projet, il a décidé de faire appel à la générosité de chacun et a donc lancé une campagne de crowfunding.

Instagram – 56 Black Men

Lammy, David « David Lammy on why there’s nothing scary about a black man in a hoodie », The guardians, 13/02/2019 

 Oheneba, Margaret « « 56 Black Men » : une campagne contre les préjugés racistes », Neon Mag, 14/04/2019 

Prioult, Julia « « 56 Black Men », la campagne choc qui dénonce les préjugés racistes », Les Inrockuptibles -13/03/19 

Laisser un commentaire

dolor. commodo Phasellus nunc facilisis venenatis, sed