Aéromate : les agriculteurs urbains qui mettent du vert sur nos rooftops

Lors du LH Forum qui se déroulait au Havre, fin septembre dernier, nous avons eu l’occasion de nous pencher sur la question de l’impact écologique et social de notre activité lorsque l’on est entrepreneur. Et plus que de se demander si l’on ne fait pas de mal à notre planète et nos semblables, nous nous sommes posés la question d’un impact positif. Devenir acteur des améliorations de ce monde est un engagement que certaines entreprises ont déjà prises.. Rencontrée au LH Forum, Aéromate est l’une d’entre elles. Cette team de 3 entrepreneurs positifs est formée de Louise Doulliet, Michel Desportes et Théo Manesse. Ensemble, ils proposent une façon innovante de cultiver des herbes aromatiques en milieu urbain.

Présentation d’Aéromate

Créateurs d'Aéromate

Aéromate est une startup créée par 3 passionnés de plantes et de gastronomie. Lauréats de Parisculteurs, Aéromate est un acteur de l’agriculture urbaine. Avec leurs cultures, ils transforment les toits de Paris en de véritables fermes aériennes où ils y cultivent des herbes aromatiques destinées à la consommation des habitants et des entreprises situées à Paris.

Inscrits dans une volonté d’action positive, l’équipe d’Aéromate privilégie les circuits courts et le commerce de proximité. Ils utilisent également, pour leur culture, une technique soucieuse des ressources en eau appelée l’hydroponie. Ce procédé agricole consiste à cultiver ses produits hors-sol, en laissant baigner les racines dans une solution nutritive. Là aussi la startup marque des points… Cette façon de faire représenterait une économie de 90% d’eau par rapport à une culture au sol. Pas mal n’est-ce pas ?

 

Le concept d’agriculture urbaine

Agriculture urbaine

Cultiver en milieu urbain c’est d’une part choisir de faire de nos villes des milieux plus verts. D’autre part, c’est aussi se donner la possibilité de faire appel à des producteurs de proximité pour notre consommation de produits frais. On sait aujourd’hui que ce sont deux éléments dont le bénéfice pour notre environnement et notre qualité de vie n’est plus à prouver. Ainsi on voit apparaître de petites fermes des villes là où on était habitué au béton.

Environnement urbain oblige, les surfaces de culture sont évidemment plus petites que dans nos zones rurales. Cependant, elles seront amenées à se multiplier avec des appels à projets tels que Parisculteurs, qui est une volonté de la ville de Paris de végétaliser son territoire. Paris prévoit ainsi d’atteindre les 30 hectares d’espaces de culture urbaine d’ici 2020. Bouffée d’O2 à l’horizon 2020 !

L’impact social et environnemental

Planet first

Avec ce projet, Aéromate s’engage d’une belle façon dans les luttes environnementales et sociales de notre époque.
Les circuits courts permettent un parcours de distribution plus soucieux de l’environnement et la végétalisation du milieu urbain nous permet une amélioration de la qualité de vie des citadins. De plus, l’équipe propose de partager son savoir-faire via des formations et d’ainsi jouer un rôle dans la transmission de valeurs d’écocitoyenneté.

 

En conclusion, l’entrepreneuriat peut être un véritable levier d’impact positif sur les  questions environnementales et sociales. Certaines entreprises l’ont bien compris, et intègrent des engagements à impact à leurs activités entrepreneuriales. Il y a de quoi se demander si le « MUST », aujourd’hui pour un entrepreneur, ne serait pas de lier son activité commerciale à une démarche positive ? En se penchant sur la question il y a peut-être de quoi faire, même à petite échelle…

 

Sources

• def. Agriculture urbaine  :
« Une production située dans (intra-urbaine) ou à la frange (péri-urbaine) d’une ville, cité ou métropole qui produit, élève, transforme et distribue une diversité de produits alimentaires ou non, (ré)utilisant largement les ressources humaines et matérielles, produits et services trouvés dans et autour de la zone urbaine et fournissant des ressources humaines et matérielles, produits et services majoritairement à cette zone urbaine. »
Luc J.A. Mougeot

• Le site Aéromate

Laisser un commentaire

amet, nec eget ipsum ut Curabitur tempus venenatis, ut porta.